Chargement du module interactif...

Merci de votre patience.

BIOGRAPHIE

Manikéo est un créatif transversal indépendant français, qui ne peut s’empêcher d’inventer, sans cesse. En parallèle de ce métier, il s’adonne à l’écriture littéraire et cinématographique de fiction car il aime imaginer et raconter des histoires originales. C’est un neuro-atypique, qu’on ne peut mettre dans une seule case. Il est ce qu’on appelle également un « Slasheur », un artiste pluridisciplinaire.

 

Manikéo aime toucher à tout. Persuadé que la vie est trop courte pour prendre le temps de s’ennuyer, il fuit la routine du quotidien en quête d’inspiration et de réflexion pour réaliser son projet de vie : vivre en harmonie. En tant qu’être hyper-sensoriel, tout son univers s’articule autour des réflexions qui permettent d’analyser et de canaliser ses variations de météo intérieures, souvent exacerbées. 

 

Pour lui, tout est une histoire de sens, de sentiment, de ressenti, d’intuition. Il est à l’écoute de ses émotions intenses, dues à des capteurs sensoriels extrêmement aiguisés, qu’il ne contrôle pas mais qu’il apprend à comprendre et à dompter. C'est ce qui fait de lui, également un artiste qui réfléchit beaucoup. Il s’intéresse à la recherche d’harmonie, dans la philosophie, la psychologie, les neurosciences, afin de niveler les vagues émotionnelles qui coulent en lui et qui lui font ressentir les choses de manières plus exacerbées, que la plupart des gens.

 

Le jour côté pile, la nuit côté face, Manikéo est la tête dans la lune et les pieds sur terre. Tout son univers s’articule autour de cet éternel va-et-vient qui voyage entre ces deux pôles, le noir et le blanc, l’ombre et la lumière, l’utile et le futile, la création et la récréation, le travail d’auteur, d’artiste pour un public averti mais aussi, le divertissement pour le grand public…

 

Il a choisi son nom d’artiste, MANIKEO, il y a une vingtaine d’années, lorsque il a compris que tout son monde passait par le filtre des émotions qui jonglaient d’un extrême à l’autre. Il lui a fallu du temps pour comprendre, que cela ne fonctionnait pas ainsi pour tout le monde. Et il lui a fallu encore plus de temps, pour apprendre à se comprendre, à gérer ses variations et à vivre avec, sans culpabiliser.


À l'inverse du manichéisme, qui définit le monde entre deux polarités qui s'affrontent, Manikéo cherche le gris moyen, c'est-à-dire de l’équilibre qui naît de l’osmose entre les dualités complémentaires.
Il tente de faire le pont et de relier les dualités, pour créer une unité, comme dans le TAO. Son logo, inspiré du Yin et du Yang, est le symbole de cette volonté artistique. Processus alchimique en éternel mouvement, qui symbolise que dans l'un existe toujours le germe de son contraire et l'alimente, afin d'atteindre l'équilibre. Le neutre étant presqu’une recherche transcendantale lorsque l’on ne vit que dans ou à travers des émotions extrêmes.

Tout son travail artistique est fondé sur sa philosophie de vie, qu'il détaille et explique en sous entendu dans ses projets.

Pour résumer, il travaille, questionne et concrétise à chaque nouveau projet les questions sur l'humanité :
- son fonctionnement psychologique,
- son rapport à son environnement,
- sa communication avec l'autre,
- la gestion de ses émotions,
- son évolution et le développement personnel,
- le principe du vivre ensemble,
- ses questions existentielles et philosophiques.

Il tente d'apporter des points de vue alternatifs et des pistes de réflexions. Son travail mélange l’émotion et la raison. Le sens et le lien. C’est pourquoi il est toujours à la pointe des dernières technologies, tout en ayant un besoin de protéger le vivant et la biodiversité. Humaniste et humanitaire, il s’intéresse au transhumanisme et à l’avenir de l’humanité.

 

Concepteur, il invente, scénarise et créé des concepts de lieux originaux, d’évènements ou de sites Internet, tels que FETARD.COM en 1997 (l'un des premiers sites interactifs, communautaires francophones) et plus tard, AMESOEUR.com et MIXITY CLUB Sous le nom de sa première entreprise, dans laquelle il était associé : "HTMi". Puis, il participe au lancement de VENTE-PRIVEE.COM en 2000 en tant que concepteur salarié.

 

Il auto-produit et réalise son premier vrai court-métrage «HOT LINE !» en 2005 pour s'entraîner à l’écriture, au tournage et au montage de films. Une histoire humoristique, d’anticipation, qui met en liens, les sites de rencontres, et les Bots, les robots humanoïdes, afin de parler du « Bug » le plus humain. En parallèle, il participe à des court-métrages comme assistant régie, assistant mise-en-scène et/ou cadreur, pour mieux appréhender les tournages.

 

Après avoir rédigé quelques nouvelles, il concrétise en faisant éditer en 2005 «OUROBOROS...», aux éditions Amalthée, un conte philosophique alchimique et humoristique, réédité en 2016 par sa société RAYON DE LUNE. Livre qu’il a adapté en scénario de court-métrage et qu’il compte réaliser en animation. L’histoire se déroule en huis clos dans le cadre d’un cercle familial, où la proximité étrange des personnages avec leurs animaux TOTEM, alimente l’idée d’éternel recommencement, qui est le concept lié au titre. Il créé lui-même les illustrations de la couverture, car l’enveloppe de l’image habille les mots et consolide le concept qu’il veut vulgariser, faire connaitre.

 

En 2006, Manikéo invente et fabrique une salle unique : l’« ÉVASION SENSORIELLE », expérience immersive, cinéma 4D, dédiée à la relaxation et aux 5 sens, pour un Concept-store, "LE COCON DIGITAL" qui était situé dans le 12eme arrondissement de Paris, jusqu'en 2008 et qu’il a co-conceptualisé avec Olivier Le Borgne. Ce lieu est l’aboutissement de plusieurs années de préparation et d’autres projets de lieux concepts, liés aux 5 sens, abandonnés à l’état de projets ("SYNESTHESIA ROOM", "PLUG-IN"…).

C'est à ce moment-là qu'il créé sa deuxième entreprise : RAYON DE LUNE.

 

En 2007, après la création de jeux de murder parties, il invente un concept de jeu grandeur nature qu’il peine à concrétiser à l’époque et qu’il met de côté, c’est ce qu’on appelle aujourd’hui une chasse au trésor, un jeu d’énigmes ou plus précisément un Escape Game.

 

En 2010, il réalise plusieurs films institutionnels, des promo web (PARC ASTÉRIX, REPLAY STORY…) des clips musicaux et participe également à deux court-métrages en tant que premier assistant réalisateur : Un film en 3D relief de Jean-Marc Minéo : "À LA VIE, À LA MORT" pour Orange, et "INFIDÉLITÉS SANGLANTES" d'Olivier Le Borgne et Élodie Atlan.

 

En 2004, il part en voyage en République dominicaine pour filmer des plages vierges, pour les DVD d’ambiance et les vidéos qu’il souhaite vendre et diffuser dans son futur lieu, ouvert en 2007, le concept-store Le Cocon Digital de Paris, avec son espace boutique et sa salle d’Évasion sensorielle.

 

C’est à ce moment-là qu’il tombe amoureux, de la République Dominicaine, de ses habitants, de ses paysages « cartes postales », de ses musiques et de ses danses. Un projet de s’installer sur place germe, il retourne là-bas, 4 fois entre 2004 et 2005 (Cabarete, Puerto Plata, Punta Cana (2 fois)…) mais des projets personnels et professionnels et un espagnol très débutant et approximatif à ce moment-là (il a étudié l’anglais et l’allemand à l’école…) le font finalement rester en banlieue parisienne.

 

En 2005, il cherche des soirées et des cours de bachata en région parisienne, mais il n’y a pas grand chose, donc il se met à apprendre la salsa Cubaine et Portoricaine et il commence à intégrer des passes de ces danses sur les pas de bases de bachata qu’il a appris sur place… Et puis il se rapproche de celles et ceux qui organisent des évènements latinos avec de la bachata et leur propose ses compétences en communication (son métier d'origine) pour créer leurs flyers, leurs logos, leurs vidéos, leurs sites Internet… avec pour ambition de faire découvrir la bachata en France.

 

En 2010, il créé une web TV "BUENA FIESTA TV" qui est consacrée aux danses, aux soirées et aux musiques latino-afro-caribéennes. En plus d’un 1 an, il travaille à la communication de la plupart des événements parisiens (environ 50, vidéos teasers et reportages (vidéos et photos) et annonces (flyers, logos…) de concerts, workshops, soirées… ) et il rencontre les principaux acteurs nationaux et internationaux (chanteurs, organisateurs, danseurs, professeurs…) et participe à la communication du plus ancien et plus gros évènement français afro-latino, le Paris Bachata Festival (pendant 5 ans 2010-2015)).

 

Après quatre ans de gestation, il sort en 2016, le moyen métrage, « CONTRETEMPS À PARIS », une comédie romantique qu’il a écrite, produite, réalisée et montée et qui se déroule dans l’univers des soirées « bachata » en région parisienne.

 

En 2017, il lance une soirée dansante latine à Evry, la « BACHAT’ADDICT » qui rassemble environ 200 personnes tous les mercredis soirs. En plus de la communication, il organise, anime comme professeur de danse et comme DJ. Cette soirée dure 1 an, avant que Manikéo ne déménage dans le Sud.

 

Arrivé à Narbonne, Manikéo lance son deuxième concept store, « LE MODULO ROOM », qui regroupe plusieurs activités. Une salle de nano drone indoor pour s’entrainer à piloter, un concept de shooting photo à partir de trampoline, des cours pour faire du Stop Motion et un la découverte de la réalité virtuelle, entre autres…

 

Dans la foulée, il lance une web TV locale, pour présenter les activités artistiques, touristiques, commerciales et artisanales de la région de Narbonne « LE NARBONNAUTE ». Le projet dure un an environ et est en pause actuellement.

 

À partir de sept. 2017, il co-produit, écrit, et réalise les premiers tournages du court-métrage « HÉRITAGE » avec Tonya Kinzinger et Satya Oblette, dans des rôles de fiction. Le film devient un doc long-métrage, sans la fiction et en donnant la parole aux acteurs locaux de la protection de la nature et de l’économie circulaire entre Narbonne-plage et Carcassonne. « L’ÉCHO-CITOYEN » sort en juin 2018, pour la Semaine Européenne du Développement Durable de Narbonne.

 

En mars 2019, il conceptualise une animation / Jeu d’Escape Game pour un restaurant à Toulouse et une agence évènementielle à Cannes. Il invente un scénario dédié, co-scénarise le game play et les énigmes et créé un prototype de l’accessoire, qui est le plateau de jeu principal : un cube « mystérieux ».

 

Fin avril 2019, il termine l’écriture de son nouveau roman, « ATARAXIA, la quête des médiateurs », une histoire dystopique, qui met en scène des personnages hypersensibles, qui cherchent à sauver la nature et l’humanité, en vulgarisant les principes du vivre ensemble. Roman, qu’il adapte dans la foulée en scénario de long-métrage et commence des démarches de financement et de recherche de productions. En mai 2019, il lance un crowdfunding pour l’aider financièrement à la fabrication des exemplaires du livre. Le livre sort en local et sur Amazon en juin 2019. Manikeo édite son livre, créé ses outils de promotion et réalise une bande annonce, flyers, bandeaux web, tient des stands sur des marchés du livre, propose une conférence « Comment vivre en paix, dans un monde de prédateurs » , développe son site Internet et gère ses réseaux sociaux, lui-même. L’illustration de la couverture est une peinture à l’acrylique, terminée en illustration numérique.

 

En 2019, 2020 et 2021, il continue d’approfondir la technique du Stop motion (image par image) et de l’animation 2D numérique afin de développer son projet « Ouroboros » en court-métrage d’animations mixtes. Il remanie encore le scénario et cherche des financements. Il avance dans la conception visuelle des personnages et peaufine les Characters designs et la création de puppets, en fil de fer et en papier découpé. Une solution en 3D l’intéresse, il apprend comment faire et progresse dans cette voie actuellement.

 

Depuis 2 ans, il préparait un nouveau jeu de type Escape Game et en parallèle une alternative nomade. En mars 2020, au moment de lancer son animation auprès des campings, hôtels et restaurants de sa région, la crise sanitaire est arrivée, il s’est retrouvé bloqué. En voyant l'engouement des expériences en Visio, il s’est dit : c'est (enfin) le moment, et a finalement adapté son jeu en visioconférence dans un espace dédié chez lui. Pour « Escape Game à la maison » Il a créé un scénario original, des énigmes, créé un décor, une installation technique comme une mini régie TV. Et c’est lui même qui a fait l’animateur / Game Master. Il a reçu environ 300 joueurs francophones, réparti dans le monde entier, en quelques mois.

 

En décembre 2021, il relance un projet initié en 2018, qui s’appelle « SOUVENIRS AUGMENTES » et qui permet d’amplifier la valeur émotionnelle d’un souvenir, grâce à des produits dérivés en réalité augmentée ou à des modules interactifs… Il fait les photos, créé les illustrations, les animations et montages vidéos, et les combine dans des interfaces 3D pour de la Réalité Augmentée. Il propose des collections de produits différents, jusqu’à la peinture numérique animée en AR.

Depuis, il s'investit dans les projets en cours. Souvenirs augmentés, recherche de financements pour ses films, ses livres, organisation de ses soirées évènementielles...